Accueil / Actualités / Tirage au sort de la Coupe du Monde : on n’a pas Philip en sélectionneur mais on a une chance de Cocu !

Tirage au sort de la Coupe du Monde : on n’a pas Philip en sélectionneur mais on a une chance de Cocu !

Le vendredi 1er décembre à 16h – plutôt 16h30 parce que la cérémonie juste avant tout le monde s’en fout – a eu lieu le tirage au sort de la Coupe du Monde de football 2018. Cette compétition est le plus grand événement footballistique et le deuxième évènement le plus suivi au monde derrière les Jeux Olympiques. Tous les 4 ans, les fans du ballon rond et même les moins passionnés se réjouissent la durée d’un mois sur la totalité du globe. Cette Coupe du Monde sera la 21ème édition et aura lieu en Russie du 14 juin au 15 juillet prochains. À un peu moins de 200 jours du match d’ouverture, on va déjà pouvoir s’intéresser au tirage et se faire nos petits scénarios avant la vraie compétition. 


Quel tirage pour les Bleus ? 

La chance de Didier Deschamps a encore frappé et un des pays qui s’en sort le mieux une fois de plus est l’équipe de France. Large favorite du groupe C, la France a hérité du Pérou, du Danemark et de l’Australie. En voyant les adversaires, une autre place dans ce groupe que la première serait une véritable déception.

Si la bande de DD chie dans la colle et ne finit pas en tête de la poule mais plutôt second, derrière une des monstrueuses cylindrées qui l’accompagnent, les Bleus risquent d’affronter le 1er du Groupe D. Dans ce cas, si les logiques sont respectées, une voie royale s’offre à nous avec des petites équipes telles que l’Argentine en huitième puis l’Espagne en quart ou bien l’Allemagne en demies. Ça serait de la babiole ! Après, pour plus de piment, en terminant première l’équipe de France pourrait affronter le deuxième du groupe D. Ça nous ferait sûrement la Croatie ou le Nigeria pour après jouer nos amis portugais ou les uruguayens en quart et le Brésil ou la Belgique au tour suivant. De toute manière, même si une de ces deux alternatives est préférable – je vous laisse deviner laquelle – pour remporter le trophée il faut bien battre les meilleurs.

Bien sûr, je ne suis pas Madame Irma, les scénarios que j’ai proposé ne sont pas certains et il risque d’avoir des surprises !

Les poules de la mort 

Les différentes poules pour la Coupe du Monde 2018

On peut dire que 2 poules sortent du lot. On a d’abord le Groupe B avec l’Espagne, le Portugal – champion d’Europe en titre (big up à Eder) – le Maroc et l’Iran. On aura sans doute affaire à la plus grosse affiche de cette phase de poule avec un Espagne-Portugal qui aura lieu le 15 juin à 20h à Sotchi. Pensez à réserver votre soirée pour kiffer ce match ! Dans cette poule, n’oublions quand même pas le Maroc qui va essayer de créer la surprise avec en chef d’orchestre Hervé Renard, l’entraineur préféré chez Colgate avec ses dents étincelantes, son bronzage parfait et sa chemise blanche toujours bien repassée.

On a également le groupe  D avec l’Albiceleste de Léo Messi, la Croatie, le Nigeria et l’Islande. Une petite poule bien sympathique avec de belles équipes et une Argentine légèrement favorite même si les compatriotes d’Omar Da Fonseca ont eu besoin des chants du commentateur vedette de BeIN et aussi d’éclairs de génie de la Pulga pour s’extirper de la zone AmSud. L’ultra-dépendance à Messi nous fait penser qu’il peut y avoir un hic ! La Croatie, qui pratique un beau football avec ses 120 milieux comme Modric, Rakitic, Perisic ou bien Kovacic, pourrait bien déjouer les plans de Sampaoli et ses joueurs. Franchement, pas simple ce groupe pour l’Argentine ! Avec un Nigeria qui est toujours dur à jouer, et une Islande – surprise du dernier Euro – qui participera à son premier mondial et ne lâchera rien, on peut s’attendre à des matchs de folie.

On se permet des mentions honorables comme le groupe G et notamment un choc Belgique-Angleterre. La Tunisie et le Panama seront là en spectateurs privilégiés dans ce groupe.

De plus, il y a la poule H, très homogène avec le Japon, le Sénégal, la Pologne et la Colombie. Véritable casse tête pour savoir qui pourra sortir vivant de ce bordel vu qu’on voit bien que ces quatre équipes ont leur chance de passer.

 

Les dates à noter pour ne pas rater l’essentiel 

Le Russie-Arabie Saoudite qui fait saliver tout le monde va se tenir dès le premier jour, après ça rien de bien excitant malheureusement…

Mais non, revenons au sérieux, il y a des belles rencontres en prévision dans cette Coupe du Monde ! La première grosse affiche va être Espagne-Portugal le 15 juin dont on a déjà parlé, puis nous avons des petits Brésil-Suisse et Allemagne-Mexique le 17 juin, un Argentine-Croatie le 21 qui promet, et Pologne-Colombie le 24 juin ou encore Angleterre-Belgique, le 28 juin.

Cette Coupe du Monde s’annonce bien et nous attendons avec impatience son lancement pour voir les 64 rencontres. On va sûrement découvrir des équipes et des nouveaux joueurs. Il y aura des déceptions, des surprises et c’est ça qu’on aime dans cette compétition ! En espérant que nos Bleus aillent chercher leur deuxième étoile et pour finir : Allez la France ! 

(rédigé par Dari Farah) 

L'auteur : Thomas Rodriguez

Thomas Rodriguez, étudiant en e-sport et gaming, rédacteur chef de sportime.fr, très talentueux et surtout humble !

Jetez un coup d'oeil !

Felipe Massa 2/11/22

Les grandes « clims » du sport : Le jour où le Grand Prix du Brésil s’est délocalisé au Pôle Nord (2 novembre 2008)

Montez dans votre DeLorean. Nous vous embarquons dans un espace-temps où Domenech, sélectionneur, balançait des …

Un Commentaire

  1. Qui est Phillip ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.