Accueil / L'Armée Des Sports / RUGBY – Le CA Brive plie mais ne rompt jamais : un classique encore et toujours valable cette saison

RUGBY – Le CA Brive plie mais ne rompt jamais : un classique encore et toujours valable cette saison

Comme chaque année le CA Brive est enterré trop vite, et comme chaque année les Corréziens répondent sur les prés du Top 14. Malgré le virus du pangolin, la saison 2020-21 n’échappe pas à la règle, pour l’instant, et Brive se retrouve solide 9e du championnat à mi-saison.


 

En Corrèze, le CAB a dû faire face à une vague de départs cet été. Pas moins de treize joueurs ont quitté la Corrèze, dont François Da Ros, Arnaud Mignardi ou Guillaume Namy, cadres de l’équipe depuis plusieurs années. Côté arrivées, pas de grands noms mais un recrutement efficace pour remplacer les ténors du vestiaire briviste. Depuis septembre, c’est la charnière qui se distingue avec les jeunots Julien Blanc et Enzo Hervé pour diriger l’attaque. Les jeunes maestros apportent de la vitesse, quand le capitaine Saïd Hireche et l’arrière Thomas Laranjera se retrouvent à la pointe du combat. Une alchimie difficile à mettre en place en début de saison puisque les joueurs de Jeremy Davidson ont d’abord pris la foudre face aux gros du championnat (Montpellier, Clermont, Toulouse, La Rochelle et le Racing). Plus que les défaites à l’extérieur, ce sont surtout les points laissés à domicile qui enragent Jean-Baptiste Péjoine, membre du staff noir et blanc. Sans la furia briviste, le stade Amédée-Domenech ne sonne plus la charge comme au bon vieux temps et pénalise des Coujoux toujours portés par leur seizième homme. Mais les Corréziens ne sont pas du genre à se la jouer Calimero. Comme chaque année, il faudra dompter les concurrents au maintien en s’appuyant sur ce qui marche le mieux depuis plusieurs années : le combat et la précision au pied.

Et pour l’instant, c’est un sans faute. Bayonne, Pau, Agen se sont chacun inclinés face au CAB. Mieux, la clique de Saïd Hireche s’est offert Castres, Lyon et Montpellier en l’espace de trois semaines. Si vous cherchez la définition du mot « résilience », prenez votre week-end à Brive pour en trouver la signification. Menés 21-6 à Castres, les Coujoux semblaient portés disparus dans le Tarn à la mi-temps. Ressuscité, l’arrière Thomas Laranjera a porté la Corrèze sur son dos en marquant 14 points en seconde période pour clouer le CO au poteau. Victoire 25-24. Cinq jours plus tard, Lyon s’est cassé les dents sur la défense noire et blanche et n’a marqué que huit petits points. Victoire 12-8 des Brivistes. Montpellier ensuite croyait ramener des sourires dans l’Hérault en menant 19-0 à Brive. Au combat, au mental, à l’envie, les protégés de Davidson nous ont sorti une masterclass physique en s’imposant 23-22 en toute fin de match. Trois victoires vitales pour rester dans l’Élite à la fin de la saison, face à trois équipes réputées plus imposantes que Brive. Qu’attendre des brivistes désormais ? Les réponses semblent toutes trouvées au tableau des statistiques. Le CAB est l’équipe qui commet le plus d’en-avants par match cette saison (moyenne de 8). Mettre de la glue sur les mains devrait être une résolution prioritaire en Corrèze. Ensuite, le gros point noir reste la bilan à domicile, avec seulement quatre victoires en sept matches. Pour conforter son avance sur ses concurrents, Brive devra nous livrer plusieurs gros succès chez lui lors de la phase retour du Top 14.

Le CAB a l’expérience pour se battre pour rester loin de la zone de relégation. Plus qu’une douzaine de rencontres pour plier tout ça et nous offrir (encore) quelques belles remontadas.

L'auteur : Clément Labonne

Jetez un coup d'oeil !

Robert Lewandowski POTY

BALLON D’OR – Robert Lewandowski : Et si… le Ballon d’Or 2020 n’avait pas été annulé ?

La cérémonie de remise du Ballon d’Or arrive à grands pas. Pendant que chez France …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *