Accueil / Sports Majeurs / Football / FOOTBALL – Un week-end en Ligain : Paris et Lyon avancent quand Sainté, Marseille et Nantes s’enfoncent, même les experts n’auraient pas pu le prédire

FOOTBALL – Un week-end en Ligain : Paris et Lyon avancent quand Sainté, Marseille et Nantes s’enfoncent, même les experts n’auraient pas pu le prédire

Nouvelle chronique chez Sportime ! Pour accompagner la première matinée de la semaine, du café croissant au déjeuner, nous vous offrons un récapitulatif tout chaud du week-end de Ligue 1, le tout à la sauce maison, logique. Si le PSG, Lyon et Lille n’ont pas fait d’excès et ont assuré les points, ce n’est pas le cas de l’axe historique Nantes-Sainté-Marseille qui se réveille certainement avec une gueule de bois ce lundi. Allez, on se refait ce VSD ensemble, let’s go ! 


 

VENDREDI 

On adore quand la LFP pose une affiche aussi intéressante que PSG-Montpellier pour lancer une journée de championnat. Le PSG aussi d’ailleurs, puisque les hommes de Pochettino n’ont fait que peu de détails des adversaires du jour. Mbappé, Neymar, Icardi, puis Mbappé de nouveau, ça ressemble à un best-of pack opening FUT mais c’est bien la liste des buteurs du soir. Difficile pour Téji Savanier, de retour dans le groupe de Michel Der Zak’, d’imposer tout de suite son jeu face à des Parisiens décidés à contrôler la balle. Rajoutez un carton rouge envoyé contre Omlin pour une sortie kamikaze sur le natif de Bondy avant la vingtième minute, et vous obtenez une belle soirée cauchemar. 4-0, retour à la Mosson après avoir pris la mousson. 


SAMEDI

On est déjà samedi, et puisque la Ligue des Talents n’attend pas, on enchaîne avec un Lens-Nice plutôt intéressant sur le papier. Au final ? Un match très ouvert, qui aurait pu finir sur un score bien plus fleuve que ce simple 0-1 en faveur des visiteurs. Ça a pas mal arrosé les buts, sans toutefois réussir à mettre la balle dans la cage. Le seul qui pourra se vanter d’avoir fait trembler la ficelle : Youcef Atal. Leca est pris au dépourvu par une somptueuse enroulée petit-filet. Le fennec a d’ailleurs tellement gainé sur sa frappe qu’il est sorti sur blessure dans la foulée, ou bien il a eu  la flemme de finir. C’est vous qui voyez. Le crack Amine Gouiri aurait pu doubler la mise, mais il n’en fut rien. Lens est stoppé, et Nice se remet sur les rails en obtenant une victoire ô combien importante. 

C’est à Louis II que se poursuit notre périple. Une rencontre au sommet entre Monaco et l’Olympique de Marseille. Les débuts sont… surprenants. Nemanja Radonjić a presque fait oublier leurs soucis aux supporters de l’OM en ouvrant le score suite à la superbe passe dans le dos de la défense signée Ćaleta-Car. Les Balkans imposent leur style, mais c’est bien un Aleksandr Golovin impérial qui se chargera d’enfoncer Villas-Boas dans la crise. Maître à jouer du milieu de terrain monégasque, il offre sur un plateau les buts pour Maripán puis Tchouameni. Toujours sur coups de pied arrêtés, sauce made in Le Rocher. Flo Thauvin et les siens vacillent, mais rien n’est fini… Seulement, Stevan Jovetić n’est pas là pour perdre et achève l’adversaire en fin de match. Une merveille de coup-franc à 25 mètres qui va se loger dans la lucarne opposée de Steve Mandanda. 3-1 au coup de sifflet final, Monaco affirme ses intentions européennes pendant que les Olympiens n’arrivent pas à maîtriser l’incendie. 

DIMANCHE 

Le dimanche, à peine le temps de se réveiller que la danse effrénée du meilleur championnat du monde (selon personne) reprend avec un Bordeaux-Angers à 13h. Otavio absent ? Pas un problème puisque Bordeaux n’aura besoin de 11 minutes pour plier l’affaire. Vous pensez sérieusement que Heung-min Son est le meilleur joueur sud-coréen actuel ? Bah c’est seulement car vous n’avez pas encore vu Hwang Ui-Jo à l’oeuvre. Doublé en 5 minutes pour le natif de la péninsule ! La réduction du score d’Angelo Fulgini avant la mi-temps ne suffira pas aux Angevins, et ce, même s’il ont tiré 15 fois durant la rencontre. Score final 2-1, et troisième succès de suite des étonnants Girondins qui iront défier les hommes du grand Rudi Garcia le week-end prochain…

Au programme du multiplex de la semaine, mouillez-vous la nuque : du Reims-Brest, du Dijon-Strasbourg et du Metz-Nantes. Ça réveillerait un mort, alors accrochez-vous car on se la fait en mode freestyle. Reims est sauvé par sa pépite Nathanaël Mbuku et triomphe 1-0, pendant que Brest se la joue FC Possession de Balle, spéciale dédicace à notre ami Thibault Courtois. Du côté de la Côte d’Or, énorme exploit des Strasbourgeois qui arrivent à donner des points aux Dijonnais, qui l’eût cru… 1-1 à la fin du match, avec deux réalisations signé Ajorque et Coulibaly. Senou Coulibaly hein, car Kalifa lui n’arrive décidément à rien, et à l’image de son attaquant, le Football Club de Nantes est décidément toujours aussi nul. Une fois passé le chambrage autour de Domenech, on se rend compte que finalement, le problème vient certainement d’ailleurs, même si Moses Simon, entré dans la dernière demi-heure, a tenté de faire découvrir le football aux joueurs portant le même t-shirt que lui. 2-0 pour Metz, buts de Leya Iseka et Boulaya, confirmation de la bonne forme actuelle des Lorrains. 

C’est déjà l’heure de l’avant dernière affiche de la journée. On monte crescendo pour finir en apothéose à Geoffroy-Guichard. En prélude, c’est toutefois un Rennes-Lille qui nous attend. Une affiche de qualité entre des Rennais en perte de vitesse et des Dogues qui n’ont pas de points à perdre sur le duo de tête. Après une ouverture du score précoce de Jonathan David, opportuniste sur corner, ce sont bien les locaux qui ont le pied sur la balle et qui tirent sans convertir leurs occasions. À l’instar de Truffert manquant son duel avec Maignan. Dommage, on a déjà utilisé notre carte « Thibault Courtois », mais elle aurait très bien pu s’intégrer ici. Carte Guardiola du coup ! Pas de réalisme pour les Bretons, et ça laisse la place aux visiteurs pour se faire la malle avec les tres puntos de la victoire. 

LE MATCH DU WEEK-END 

Pour clôturer ce VSD vient l’heure du grand derby entre l’AS Saint-Étienne et l’Olympique Lyonnais ! En direct d’un chaudron malheureusement vide (Wuhan…). Au final c’est pas plus mal… Sainté s’est fait littéralement écraser par le co-leader de Ligue 1. 3 tirs à 18, ça ressemble beaucoup à un match FIFA contre le petit frère. Sur FIFA ça aurait plutôt fini sur un 3-0 pour l’équipe aux 3 frappes. Plus sérieusement, la situation des Verts inquiète autant que celle de Lyon impressionne : pas de jeu, pas d’envie, syndrome partagé avec Nantes, l’eau de la Loire doit en être responsable (non). Marcelo et Kadewere signent chacun leur doublé, et Bouanga propose un avantage fidélité en poussant le ballon dans ses propres cages en toute fin de match. Un match pour l’exemple côté OL, un dimanche soir qu’on voudra supprimer des mémoires à tout jamais côté stéphanois. L’heure est aux questions dans le Forez, et au dodo dans nos chaumières. 

Un week-end plutôt intéressant en Ligain ! Enfin, dans la logique des choses : Nantes et Marseille ne gagnent pas, Lyon fracasse, Paris domine, l’eau mouille. On se retrouve dès lundi prochain pour la suite, et d’ici là, on file se faire une petite cure croisée de Sainté 75/76 et de Nantes 94/95. 

L'auteur : Nicolas Vrignaud

Jetez un coup d'oeil !

Daichi Kamada (31/10/2022)

LES CRACKITOS – Daichi Kamada : le joueur le plus sous-côté du football mondial

Meilleur buteur de Francfort cette saison, Daichi Kamada est un joueur clé pour les vainqueurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.