Accueil / Sports Majeurs / Football / FOOTBALL – Troyes, Toulouse, Auxerre : bienvenue chez les amoureux du beau jeu (made in Ligue 2)

FOOTBALL – Troyes, Toulouse, Auxerre : bienvenue chez les amoureux du beau jeu (made in Ligue 2)

Ce n’est pas parce qu’une compétition est sponsorisée par des pneus de tracteur qu’elle sera moins attractive qu’une autre sponsorisée par de la mal-bouffe. Troyes, Toulouse et Auxerre sont des prétendants à la montée en Ligue 1 qui ont surtout la qualité d’avoir un plan de jeu sexy et rafraîchissant. Ouvrons les portes du football total.

Troyes (1er, 55pts) – Non, le Cruyffisme n’est pas mort

Cherchez les équipes qui évoluent en 3-4-3 actuellement en Europe… On n’en dénombre pas plus que les doigts d’une main ! Cantonné à coacher la réserve ou à un poste d’adjoint à Saint-Etienne, Laurent Battles arrive à Troyes en 2019 pour une première expérience de numéro un chez les pros. Coupé dans son élan par l’invasion des pangolins la saison dernière, l’objectif cette année reste clair : éviter un énième coup de yoyo en stabilisant le club en Ligue 1. Instaurer le 3-4-3 dans un championnat réputé rugueux et défensif relèverait presque du suicide, mais quand tout est exécuté à la perfection, vous devenez presque imbattables. C’est le cas de Troyes cette saison, leader de Ligue 2 avec seulement 4 défaites concédées en 27 rencontres. Le 11 de départ ne change que très rarement et les automatismes se trouvent facilement. Le groupe est dense et homogène comme peut l’attester les statistiques des passes décisives : six joueurs à avoir réalisé trois passes dé chacun. Belle perf ! Portés par un Yoann Touzghar qui réalise une des meilleures saison de sa carrière avec déjà 11 buts inscrits en championnat et vous obtenez une équipe qui n’a rien à envier à certaines de l’élites. Laurent Battles a « récupéré l’essence de Johann Cruyff ». C’est pas moi qui le dit, mais carrément le quotidien espagnol As. Racheté par City Football Group, Troyes tient en Laurent Battles son Pep Guardiola.

Toulouse (3ème, 52pts) – Total régal offensif

Il n’est jamais facile de remonter juste après une descente – logique me direz-vous – surtout quand on finit une saison calamiteuse avec seulement 13 points dans la besace (sur 28 journées). Après le désastre donc, le changement. Suite au départ de Gradel, Jean, Sylla ou encore Reynet, les dirigeants ont misé sur l’arrivée de joueurs aux noms plus imprononçables les uns que les autres : Spierings, Dewaest, Dejaegere ou Van den Boomen. Pas évident de bâtir une équipe aussi cosmopolite et compétitive en aussi peu de temps… et pourtant… Patrice Garande l’a fait ! Et en plus d’être performante, l’équipe toulousaine est sexy. En témoigne son statut de meilleure attaque de Ligue 2 avec 51 buts en 27 matchs. La jeunesse rafraichissante du centre de formation vient également densifier l’effectif à l’image de Bafodé Diakité, Janis Antiste et Amine Adli. Une densité ressentie offensivement puisque six joueurs sont déjà à quatre buts ou plus cette saison, dont le sérial buteur, Rhys Healey. Le Britannique, pour sa première expérience de l’autre côté de la Manche a marqué 10 fois, en 21 matchs de Ligue 2. Portés par leur capitaine Ruben Gabrielsen, l’un des rares rescapés de la catastrophe de la saison dernière, Toulouse semble bien parti pour reprendre l’ascenseur, direction le top.

Auxerre (5ème, 44pts) – Furlan la science

À 63 ans, Jean-Marc Furlan est un habitué des bancs de touche. Après avoir fait passé Libourne-Saint-Seurin de la CFA 2 au National, il navigue sur les bancs de Ligue 2 entre Troyes, Strasbourg ou Brest. Il reste à ce jour le premier et l’unique entraîneur à avoir connu quatre montées de Ligue 2 à Ligue 1. Cette réussite, il la doit en partie à un football offensif récompensé notamment par deux titres de meilleur entraineur du championnat en 2005 et 2015. Après des débuts difficiles à Auxerre, la mayonnaise semble prendre avec pour l’instant une place de barragiste. Autour d’une solide base offensive expérimentée, les Bourguignons sont la deuxième meilleure attaque de Ligue 2 avec 47 buts marqués. Le trio Le Bihan, Dugimont et Autret (respectivement 30, 34 et 29 ans) est responsable de 31 de ces 47 réalisations. Pour l’instant dans la course à la montée, les hommes de Jean-Marc Furlan peuvent regretter des points perdus face aux autres ténors du championnat, notamment dut à un sacré manque de réalisme dans les moments importants. Après presque 10 ans éloigné de la Ligue 1, le Guy Roux FC pourrait bien y retrouver sa place. Par contre, pour revoir CR7 et Ibra s’éclater à l’Abbé-Deschamps, il faudra être patient…

Troyes, Toulouse et Auxerre : qui va monter ? Peut-être les trois ? Peut-être aucun des trois ? Une chose est sûre, leur niveau de jeu n’a rien à envier à certaines écuries de Ligue 1. Reste à ne pas flancher à 11 journées de la fin d’une jolie saison qui s’annonce très serrée.

L'auteur : Antoine Judit

Jetez un coup d'oeil !

Felipe Massa 2/11/22

Les grandes « clims » du sport : Le jour où le Grand Prix du Brésil s’est délocalisé au Pôle Nord (2 novembre 2008)

Montez dans votre DeLorean. Nous vous embarquons dans un espace-temps où Domenech, sélectionneur, balançait des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.