Accueil / Actualités / FOOTBALL – Lionel Messi débarque au PSG : les retrouvailles avec certains coéquipiers vont être… sympathiques !

FOOTBALL – Lionel Messi débarque au PSG : les retrouvailles avec certains coéquipiers vont être… sympathiques !

Si vous avez raté l’info, bah vous l’avez loupée tant pis vous avez peut-être une bonne excuse. Lionel Messi quitte le Barça et maintenant c’est officiel, c’est au Paris Saint-Germain que La Pulga va poser ses bagages. Dans la ville Lumière, ce sera l’occasion pour lui de retrouver de vieilles connaissances. De Neymar à Icardi en passant par Sergio Ramos, anciens coéquipiers, victimes adorées, bourreaux d’un soir ou grands ennemis, comment la cohabitation dans sa nouvelle maison va se passer ? 


Neymar, l’amour vache

Partenaires au Barça, le M et le N de la MSN (Messi, Suarez, Neymar) sont de grands amis. Et pourtant, Neymar n’a pas toujours vu son pote comme un boost dans sa carrière. Parti au PSG en 2017 pour se faire un nom au-delà de l’ombre de Messi, depuis il n’a pas assez su faire la différence pour choper le Graal du Ballon d’Or ou briguer la Coupe aux Grandes Oreilles chez les Parisiens. Entre ses rumeurs de retour chez les culés et ses appels du pied loin d’être cachés à Léo, leur histoire semble ne jamais avoir été aussi idyllique qu’après cette bombe de l’arrivée de sextuple Ballon d’Or dans la capitale. Dans le coeur du numéro 10 brésilien, cette relation est particulière (de là à proposer son dossard préféré à son ami dans son nouveau club avant qu’il ne refuse) comme il avait pu le dire en mars 2019 dans l’émission Esporte Espetacular.

« Leo a été un gars très spécial pour moi à Barcelone. Au moment où j’avais le plus besoin de soutien, l’homme de l’équipe, le meilleur joueur du monde, m’a apporté son soutien »

À côté de NeyNey, l’Argentin va retrouver des noms bien connus des services de la Masia avec notamment Rafinha ou Xavi Simons et des amis (ou non) de la sélection Albiceleste en la personne d’Angel Di Maria – le sauveur de la Copa America -, Leandro Paredes et… Mauro Icardi.

Mauro Icardi, le super pote

Très rarement appelé chez les blanc et bleu ciel, Mauro le doit en grande partie à Messi. Il n’est pas convoqué pour la Coupe du Monde 2018, alors multiple meilleur buteur de Serie A et élu meilleur joueur du championnat la même saison. Un petit gaucher de Rosario n’a pas aimé qu’on se paie la tronche de son proche Maxi Lopez. Pour ceux qui ne connaissent pas les petites histoires entre Icardi et Monsieur Lopez, petit récap’. Le plus jeune des deux a volé la femme de l’autre alors qu’ils étaient coéquipiers et très bons potes. Super l’amitié ! Depuis, Mauro et Wanda vivent leur vie et il s’est même fait tatouer les enfants de Maxi pour couronner le trahison. En Argentine (et partout ailleurs), ce n’est pas le genre de feuilleton qu’on apprécie et la rancune est toujours présente envers l’attaquant du PSG. Il risque de falloir faire un choix entre Messi et Icardi pour la suite du chemin à Paris. Ménélik le dira donc mieux que nous, bye bye… Roro. 

Sergio Ramos, un merengue et un blaugrana quoi…

Deux capitaines, deux légendes de clubs mythiques, l’un du FC Barcelone, l’autre du Real Madrid : un classique des Clasicos. Comment dire qu’on a connu des cohabitations un peu plus calmes que celle-ci ? Des taquets de Ramos sur Messi ou inversement, il y en a eu quelques uns. Un front contre front avec des mots doux, aussi. La douceur de leurs 27 affrontements en Liga est sans précédent. En même temps, leur rivalité a démarré le soir de l’humiliation promulguée par Ronaldinho sur le défenseur espagnol en novembre 2005 (2 buts d’anthologie et une standing ovation du Bernabeu pour Ronnie), tout ça saupoudré d’une passe décisive d’un jeune « Leo » pour Samuel Eto’o fils. On verra bien ce que donnera leur union, mais il se peut que la potentielle venue de l’Argentin ait pesé dans la décision de Sergio. Attention à ne pas reprendre les vieilles habitudes ! 

La bande des anciens bourreaux : Presnel Kimpembe, Georginio Wijnaldum, Keylor Navas 

« Bourreaux », le terme peut être un peu exagéré. Enfin, tant pis ! Comme Kimpembe a mangé sur sa performance MO-NU-MEN-TALE contre le Barça et surtout Messi pendant quelques temps avant de devenir le vrai roc qu’il est maintenant on peut utiliser les mots qu’on veut. 4-0 avant la remontada et grâce à la soirée XXL de Presnel ça ne s’oublie pas aussi facilement quand même ! Pour Georginio Wijnaldum, une autre remontada ou plutôt un comeback. 3-0 à l’aller, 4-0 (encore un) au retour avec un doublé de Gini face aux blaugranas de La Pulga. Maintenant au tour de Keylor, un peu mi-figue mi-raisin. Une photo historique suite à la clim au bout du suspens dans le 3-2 de 2017 chez les Madrilènes, un golazo en 2021 contre… le PSG de Navas mais un pénalty crucial arrêté par le Costaricain juste après.

Les premiers entraînements risquent d’être drôles. Après le recrutement d’Achraf Hakimi pour 60 millions d’euros et la gestion magistrale du marché des joueurs libres avec Donnarumma, Wijnaldum, Sergio Ramos et Messi, le PSG n’est pas qu’un simple favori de la Ligue des Champions. Il est le vainqueur annoncé ! Il ne va pas falloir avoir les fesses qui jouent des maracas dans les grands moments.

L'auteur : Thomas Rodriguez

Thomas Rodriguez, étudiant en e-sport et gaming, rédacteur chef de sportime.fr, très talentueux et surtout humble !

Jetez un coup d'oeil !

Robert Lewandowski POTY

BALLON D’OR – Robert Lewandowski : Et si… le Ballon d’Or 2020 n’avait pas été annulé ?

La cérémonie de remise du Ballon d’Or arrive à grands pas. Pendant que chez France …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *