Accueil / Actualités / Ça farte pour les Bleus

Ça farte pour les Bleus

Le 9 février, la Corée du Sud a accueilli pour la XXIIIème cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques d’hiver, à Pyeongchang, les 93 pays participants. Cet événement fut l’occasion de voir pour la première fois les sud-coréens défiler aux côtés de leurs seuls voisins frontaliers. Le rapprochement avec le dictateur communiste Kim Jong-Un reste tout de même mal perçu par une bonne partie de la population. Des athlètes ont d’ailleurs boycotté ces jeux, du fait qu’ils ne voient plus les JO comme un événement sportif mais plutôt comme un enjeu géopolitique permettant aux Etats de montrer qui a la plus grosse. Grâce à la Corée du Sud, le Nord se rend visible sur la scène internationale. Enfin bref, aujourd’hui, il ne s’agit pas de parler de toutes les problématiques soulevées par ces événements mais plutôt de faire un bilan après ces 10 premiers jours hauts en couleurs pour nos français.


Dans les montagnes coréennes, le chemin vers les récompenses a commencé dès le 10 février pour les frenchies. C’est la jeune prodige Perrine Laffont qui a fait résonner la première marseillaise de ces jeux. Ne faisant qu’un avec la piste, c’est bien elle qui a lancé un assaut sans précédent de nos représentants face aux médailles d’or. Elle n’a pas tremblé sous la pression du public venu nombreux et qui se souvient encore du bruit de ses skis heurtant ces bosses. Ses adversaires ne se sont pas montrées en mesure de la mettre en danger et n’ont pas su lui retirer son talent qui lui a permis de décrocher sa première médaille d’or olympique à l’âge de 19 ans – pour ses deuxièmes olympiades tout de même. Une équipe tricolore pleine de jeunes frimousses prêtes à la relève des plus grands. Mise à part le ski bosse, des disciplines sont sorties du lot en faveur des français. C’est le cas du biathlon, un des sports phares des J.O. Après une seule faute au tir lors de la poursuite, Anaïs Bescond s’est positionnée sur la troisième marche du podium aux côtés de l’inatteignable allemande, Dahlmeier. Chez les hommes, le chouchou des français, Fourcade, Martin de son prénom, s’est attribué la poursuite puis la mass start. S’imposant d’une spatule devant l’allemand Schempp, c’est une revanche de prise pour lui par rapport à Sotchi et sa défaite dans la même épreuve encore à la photo finish face au troisième larron du podium de cette année : le norvégien Svendsen. Un vengeance lui permettant de récupérer ses troisième et quatrième titres olympiques. Pour finir sur le biathlon, le relais mixte de ce mardi, plein de rebondissements, a offert à nos bleus (Dorin-Habert, Anaïs Bescond, Simon Desthieux, Martin Fourcade) une nouvelle médaille d’or. Ainsi, cela fait de notre porte drapeau le plus doré depuis Jean-Claude Killy (J.O de Grenoble 1968), devenant le tricolore le plus titré de l’histoire des Jeux Olympiques.

Mais les français ont pu briller dans bien d’autres épreuves dont le combiné alpin, compétition en voie de disparition d’ici 2020 par le CIO. Ce sont les français Victor Muffat-Jeandet (bronze) et Alexis Pinturault (argent) qui ont représentés nos couleurs et de quelle manière ! Malgré une première marche loupée de peu, Pinturault a comblé quelque peu sa déception avec une troisième place lors du géant. Toujours sympa de décrocher une nouvelle médaille à exposer chez soi ! Enfin, nous ne pouvons oublier le snowboardcross. Discipline phare pour la France, toujours titrée depuis que l’épreuve est devenue olympique. Le roi du Snow, c’est Pierre Vaultier. Il règne en maître et conserve son titre olympique décroché aux jeux de Sotchi en 2014. Un dur à cuir criblé de blessures qui peut toujours faire du snow après ses nombreux pépins mais qui ne peut malheureusement plus courir. Pour les femmes, c’est la petite pépite Julia Pereira de Sousa Mabileau qui s’offre l’argent du haut de ses 16 ans. A ces 9 breloques, on additionne le bronze obtenue par l’équipe de France de ski de fond (Jean-Marc Gaillard, Maurice Manificat, Clément Parisse, Adrien Backscheider) lors du relais 4x10km. C’est également deux médailles d’argent qui viennent compléter le tableau. Une récupérée par le duo Gabriella Papadakis/Guillaume Cizeron lors du programme court de patinage artistique, et l’autre par Marie Martinod en ski halfpipe.

Alors que les bleus avaient remportés 15 médailles à la dernière session – un record pour la fédération – à ce stade de la compétition, ils ont déjà fait briller le coq à 13 reprises. 5 fois de la plus belle des couleurs, un record historique. La fédération française qui visait une vingtaine de médailles lors de cette édition coréenne pourrait néanmoins revoir ses objectifs à la baisse bien qu’ils soient atteignables. Aujourd’hui, elle se poste à la 5ème place . Bien loin de la Norvège qui se trouve sur le toit du monde. Elle compte d’ores et déjà 29 médailles dont 11 dorées. Pour cette fédération, l’événement marquant reste tout de même la performance de Bjorgen qui devient la femme la plus médaillée de l’histoire des Jeux, égalant la performance chez lez hommes de Bjoerndalen d’un total de 13 récompenses. C’est à la sauce de Nelson Monfort qu’on se doit de conclure ce premier résumé olympique en s’exclamant : « WHAT A WEEK FOR THE FRENCH ATHLETES ! Quelle semaine pour les athlètes français ! » 

L'auteur : Hugo Bouqueau

Etudiant en science politique, apprenti journaliste, s'inspirant des brillantes analyses de Ricco Blanco de la Plata ( cf Eric Blanc ). Sportime alimente votre molécule du plaisir, et je vous fais prendre votre pied. Faut pas voir petit, il faut voir juste.

Jetez un coup d'oeil !

Felipe Massa 2/11/22

Les grandes « clims » du sport : Le jour où le Grand Prix du Brésil s’est délocalisé au Pôle Nord (2 novembre 2008)

Montez dans votre DeLorean. Nous vous embarquons dans un espace-temps où Domenech, sélectionneur, balançait des …

3 commentaires

  1. Wow, super article Monsieur Bouqueau ! Quel talent de rédacteur .. j’aimerais plus souvent avoir l’occasion de lire des articles écrits par vous sur ce site, un grand plaisir ! Continuez comme ça 🙂

  2. Magnifique article.un plaisir de lire

  3. waouh, super Hugo ! Bravo ! A quand un article sur la C – – – – LIGUE ? lol (souvenirs, souvenirs)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.